top of page
flower 0.jpg
Rechercher

La pratique de mars : LA PSYCHOGÉNÉALOGIE

Dernière mise à jour : il y a 7 jours

Par Caroline PICOU-NOLL, thérapeute.



En quoi l'exploration de la psychogénéalogie peut-elle conduire à une guérison émotionnelle profonde et à une plus grande liberté personnelle ?


Peut-on échapper au destin familial répétitif en déchiffrant notre arbre généalogique ?


Comment les histoires non dites et les traumas de nos ancêtres façonnent-ils nos vies actuelles ?






EN BREF :


La psychogénéalogie est une approche thérapeutique qui se concentre sur l'exploration des transmissions familiales - allant des traits physiques et des héritages matériels tels que l'argent, la terre, ou les maisons, à des héritages plus subtils et profonds comme les croyances, les émotions, les traumas, et les schémas de comportement qui nous ont été inconsciemment légués. Elle nous plonge dans l'histoire de nos ancêtres et permet de dévoiler son influence sur notre existence actuelle.


Cette pratique offre une vision approfondie de notre arbre généalogique, notamment grâce au génosociogramme, un outil développé par Anne Ancelin Schützenberger, pouvant remonter sur de nombreuses générations. Y seront révélés non seulement les événements marquants dans l’histoire familiale, mais aussi les connexions affectives qui en forment la structure. Par cette méthode, on cherche à comprendre les motifs derrière les transmissions inconscientes, pourquoi et comment elles se produisent, et leurs conséquences sur notre vie.


Au cœur de cette exploration se trouvent des éléments clés tels que les dates anniversaires, les prénoms, les choix de métiers, et les schémas répétitifs, tous porteurs de significations et de mémoires transgénérationnels.


La psychogénéalogie permet également d’accéder à la compréhension des loyautés familiales invisibles et offre des pistes pour guérir des blessures transgénérationnelles. Cette démarche vise non seulement à nous libérer des attentes inconscientes et des héritages comportementaux, mais aussi à ouvrir la voie vers une guérison émotionnelle profonde, influençant positivement notre bien-être ainsi que celui des générations futures.

 


Quels sont les champs d’action de la psychogénéalogie ?


Les champs d'action de la psychogénéalogie sont vastes et touchent à plusieurs aspects de la vie individuelle et familiale. Voici les principaux domaines où elle peut avoir un impact significatif :


  • Répétitions de schémas inconscients : la psychogénéalogie aide à comprendre et à briser les cycles de comportements, relations amoureuses, de problématiques de choix, de troubles ou schémas émotionnels qui se répètent à travers les générations.

  • Maladies et symptômes physiques : elle explore les liens entre les maladies ou symptômes physiques et les traumatismes non résolus hérités de nos ancêtres.

  • Dynamiques relationnelles : elle permet d'examiner les schémas dans les relations familiales, amicales ou amoureuses, souvent influencés par les expériences et les attitudes transmises à travers les générations.

  • Fertilité et grossesse : nombre de travaux en psychogénéalogie s'intéressent à l'impact des histoires familiales sur la fertilité et l'expérience de la grossesse, proposant des pistes de réflexion et de guérison autour des croyances et blocages pouvant affecter ces domaines.

  • Traumatismes et secrets familiaux : elle vise à mettre en lumière et traiter les impacts des secrets de famille, des non-dits, et des traumatismes qui ont été enfouis et qui continuent d'influencer inconsciemment la famille.

  • Loyautés invisibles : cette pratique aide à identifier et à se libérer des loyautés invisibles et des dettes transgénérationnelles qui nous lient à notre famille de manière inconsciente, souvent au détriment de notre propre bien-être.

  • Résolution de conflits : la compréhension des dynamiques familiales et des influences transgénérationnelles peut faciliter la résolution de conflits au sein de la famille.

  • Prévention : la mise en lumière des schémas et des problématiques familiales permet de jouer un rôle préventif, aidant les individus et les familles à éviter la répétition de comportements ou de situations problématiques, pour soi, ainsi que pour les générations futures.

 




POUR ALLER PLUS LOIN dans l’exploration de la psychogénéalogie...

 


Je vous propose mon regard sur cette pratique, à travers une immersion dans les principes fondamentaux de la psychogénéalogie, ses origines, les mécanismes à travers lesquels elle opère, ainsi que son potentiel transformateur. L'exploration de notre passé familial nous invite à un voyage de découverte de soi, où la guérison des échos du passé devient un tremplin vers une vie plus libre et épanouie.



"Nous traînons tous des histoires qui ne nous appartiennent pas."

Anne Ancelin Schützenberger

 

 


Origines et principes fondamentaux de la psychogénéalogie


La psychogénéalogie a été grandement influencée par le travail de la psychologue Anne Ancelin Schützenberger, professeur émérite à l'université de Nice Sophia Antipolis, où elle a dirigé pendant vingt ans le laboratoire de psychologie sociale et clinique. Pionnière dans la mise en lumière de l'impact des histoires familiales sur notre bien-être psychologique, émotionnel et physique, Schutzenberger développe l'idée que les épreuves, les traumas, et même les secrets de nos ancêtres peuvent laisser des empreintes profondes sur plusieurs générations.


Son ouvrage "Aïe, mes aïeux !" notamment argumente que les motifs répétitifs de maladie ou de souffrance au sein d'une famille ne sont pas uniquement le produit de la génétique et encore moins du hasard, mais sont aussi étroitement liés à des événements non résolus ou des traumas vécus par nos ancêtres, depuis nos parents jusqu’à plusieurs générations en amont.


Dans les années 1970, elle a introduit le génosociogramme, un outil novateur qui offre une vision profonde de l'histoire familiale allant jusqu'à douzaine de générations. Il s’agit d’une cartographie détaillée qui dresse un tableau des dates importantes - les anniversaires, mariages, décès, des professions, ainsi que des lieux significatifs dans l'histoire familiale. Il met en lumière aussi bien les événements marquants - guerre, séparations, déracinements, épidémies, accidents, suicides, etc. que les schémas répétés et les liens affectifs, souvent complexes, qui unissent les membres d'une même lignée. Il prend en compte les maladies récurrentes et les croyances qui traversent les générations, offrant une perspective unique sur la manière dont les expériences vécues par les ancêtres peuvent influencer la vision du monde, la santé, les choix de vie, et les relations des descendants.


 

Dénouer les intrications transgénérationnelles, se libérer des schémas répétitifs et des destinées familiales inconscientes.

 




Répétitions et schémas familiaux


Ces motifs répétitifs peuvent prendre diverses formes : depuis la récurrence de prénoms ou métiers au sein d'une famille, jusqu'à des schémas de relations dysfonctionnels, que ce soit dans le champ amoureux ou professionnel, ou des problèmes de santé physique ou psychique, survenant parfois même à des âges similaires chez différents membres de la famille.


Carl Jung, psychiatre suisse précurseur de la psychologie analytique, a quant à lui mis en lumière les concepts d'inconscient collectif et d’archétypes. Son approche a considérablement enrichi notre compréhension des répétitions et des schémas familiaux en mettant en lumière de quelle façon les histoires et les motifs universels se transmettent à travers les générations. Jung a exploré la manière dont nos ancêtres et les mythes collectifs influencent notre inconscient, suggérant que nous portons en nous aussi les comportements, les attentes et les rêves non réalisés de nos lignées.


En mettant en exergue le rôle des rêves, mythes et projections comme fenêtres sur l'inconscient collectif, cette approche offre les clés pour interpréter les séquences et les thèmes récurrents qui marquent notre psyché tant individuelle que familiale. Par exemple, une personne peut se retrouver inconsciemment attiré par un métier ou un partenaire qui incarne un motif ancestral ou un récit familial non résolu, perpétuant de la sorte des cycles sans en avoir conscience.


En identifiant les archétypes et les motifs inconscients à l'œuvre, nous pouvons commencer à briser les cycles de répétition et à choisir des chemins qui reflètent notre véritable identité, déliée des attentes et des schémas hérités. Cette démarche de mise en lumière, soulignée par Carl Jung avec l'assertion que "Les secrets ne meurent pas avec les gens", nous guide vers l'exploration des secrets de famille et des non-dits, impactant également la vie des descendants.



Les secrets de famille et les non-dit


Souvent imprégnés d'une forte charge émotionnelle et parfois entourés de honte ou de culpabilité, les secrets de famille peuvent créer des ondes de choc qui affectent profondément les générations suivantes.



Hush


La tradition de taire certains faits « pour le bien des enfants » ou parce que « ça ne les regarde pas » charge inconsciemment ces derniers de sentiments de mal-être, de colère, de désorientation, voire de rejet. Il peut planer une atmosphère de malaise, d’insécurité, sans que l’on n’en comprenne vraiment les raisons. Car « tout va bien dans la famille ». Et finalement, de lourds secrets vibrent silencieusement dans le terreau familial ; alcoolisme, infidélités, violences, abandons, suicides, maladies, morts d’enfants in utero ou en bas âge, etc.


Le silence autour des violences notamment, telles que les viols ou l'inceste, engendre des traumatismes psychologiques et émotionnels, dont les effets peuvent se transmettre sur plusieurs générations, causant des troubles tels que les trouble du stress post-traumatique, l'anxiété et la dépression. Les recherches en neurosciences révèlent que ces expériences provoquent même une modification physique dans le cerveau; la réduction du volume de l'hippocampe, qui participe à la gestion de la mémoire, l'apprentissage et la régulation émotionnelle. Ces altérations ne touchent pas seulement les victimes directes, mais peuvent aussi marquer les descendants.


Comme l'a souligné Françoise Dolto, psychanalyste française, le fait de verbaliser et de mettre en lumière ces secrets peut avoir un effet libérateur, non seulement pour les individus directement concernés mais aussi pour leurs descendants chargés de fardeaux invisibles.

Dans le cas de non-dits autour de morts d'enfants dans différentes famille, Dolto a observé comment le secret autour de telles pertes a profondément impacté les enfants suivants, parfois désignés inconsciemment par la famille comme des "enfants de remplacement". Ces enfants peuvent se sentir chargés de combler le vide laissé par le défunt, sans jamais comprendre d'où vient ce sentiment de responsabilité, souvent accompagné d’un ressenti de néant, d’absence de projet personnel. (Un article complet sur 'Le Projet Sens' est en préparation).


En reconnaissant et en articulant ces histoires cachées, on peut commencer à dissiper les malaises et les blocages qu'ils ont engendrés, offrant ainsi une voie vers une plus grande liberté émotionnelle et psychologique pour les générations actuelles et futures



"Ce qui est refoulé ne disparaît jamais vraiment. Il réside dans l'inconscient familial et se manifeste dans les générations suivantes."

Anne Ancelin Schützenberger

 






Les loyautés familiales invisibles


Cette notion renvoie à des liens inconscients qui nous rattachent à notre clan, nous incitant à assumer certaines responsabilités, à réparer des torts passés ou à réaliser des ambitions inaccomplies de nos ancêtres.


Les loyautés familiales invisibles ont été explorées en profondeur notamment par Ivan Boszormenyi-Nagy, psychiatre et psychothérapeute reconnu pour ses contributions dans le domaine de la thérapie familiale et de la psychogénéalogie, ayant œuvré dans l'étude des dynamiques transgénérationnelles au sein des familles.

Il a introduit l'idée que les membres d'une famille sont liés entre eux par des 'comptes d'équité invisibles', des 'dettes' et des 'crédits affectifs' qui traversent les générations. Selon lui, les individus répondent à des ordres inconscients en reproduisant des schémas comportementaux ou en prenant sur eux des souffrances issues des générations précédentes. Il a mis en lumière comment ces loyautés peuvent façonner nos vies de manière subtile mais puissante, nous conduisant parfois à vivre selon des scripts qui ne sont pas les nôtres.





Prenons l'exemple d'une famille où un grand-parent a sacrifié ses propres rêves professionnels pour subvenir aux besoins de sa famille pendant une période économique difficile. Cette décision, prise par "amour et sens du devoir", devient une histoire fondatrice de sacrifice et de responsabilité au sein de la famille. Des générations plus tard, un descendant peut se sentir inconsciemment poussé à faire des sacrifices similaires, même si la situation économique ne l'exige pas. Passions ou aspirations personnelles peuvent être mises de côté pour répondre aux attentes familiales inconscientes de réussite matérielle et de sécurité financière.

Cette "dette affective" transgénérationnelle crée un puissant lien invisible qui influence les choix de carrière et de vie du descendant, même sans une directive explicite de la famille. Il peut s'agir d'une pression ressentie pour suivre une voie professionnelle sécuritaire plutôt que de poursuivre un rêve personnel considéré comme risqué ou trop 'exotique'. Ce modèle de loyauté familiale montre comment les valeurs et les sacrifices des générations passées peuvent façonner les décisions et le parcours de vie des générations futures, souvent sans qu'elles en aient pleinement conscience.


Ou encore une famille où, depuis plusieurs générations, il est tacitement admis qu'un mariage doit durer toute la vie, indépendamment du bonheur ou de l'épanouissement des conjoints. Cette croyance peut avoir été renforcée par l'histoire d'une arrière-grand-mère qui est restée dans un mariage malheureux et violent pour des raisons économiques ou sociales, cultivant ainsi une loyauté familiale à l'idée du mariage comme un engagement indissoluble.

Des générations plus tard, un membre de cette même famille peut se retrouver dans un mariage insatisfaisant ou conflictuel, et malgré son malheur, elle peut ressentir une forte réticence à envisager le divorce comme une option. Cette hésitation n'est pas nécessairement due à ses propres convictions personnelles, mais à une loyauté invisible envers les traditions familiales et les sacrifices consentis par ses ancêtres; 'ça ne se fait pas'. En réalité, bien sûr que 'ça se fait'; des personnes qui ne sont plus heureuses en couple peuvent se séparer. Cependant, si elle est prise dans la crainte inconsciente de trahir cet héritage familial en prenant des mesures pour mettre fin à son mariage, même si cela pourrait conduire à une vie plus heureuse, elle ne le fera pas.





Vers une existence plus consciente, affranchie des répétitions du passé. 

 


Exploration et ouvertures sur les guérisons émotionnelles transgénérationnelles profondes


Le travail en psychogénéalogie commence par une investigation de notre arbre généalogique, identifiant donc non seulement les événements marquants mais aussi les émotions, les secrets, et les loyautés invisibles qui traversent les générations. Cela implique souvent de revisiter des souvenirs oubliés, de reconnaître les douleurs non exprimées et de comprendre les espoirs et les rêves de nos ancêtres.


A travers cette démarche, nous pouvons identifier les origines des motifs qui se répètent dans notre vie. Cette prise de conscience permet d'entrevoir les possibilités de changement et d'initier des processus de guérison profonde.


La guérison transgénérationnelle peut prendre diverses formes, allant de la thérapie individuelle à des ateliers de groupe, en passant par des pratiques méditatives ou des actes symboliques.


En travaillant à résoudre ces influences, nous ouvrons la voie non seulement à notre propre bien-être mais aussi à celui des générations futures. Libérés des cycles de répétition, nous sommes en mesure de faire des choix conscients qui reflètent véritablement qui nous sommes, indépendamment des attentes ou des schémas familiaux. Ce processus nous invite à redéfinir notre identité sur des bases plus justes et à bâtir un futur où les blessures du passé ne dictent plus nos vies.



La psychogénéalogie propose les clés pour une vie enrichie d'une compréhension plus profonde de notre place dans le tissu de notre lignée, et forts de cette connaissance, nous invite à un voyage de découverte de soi, où le passé et le présent se rencontrent pour créer un futur libéré.


©2024 par Caroline PICOU-NOLL - L'ATELIER DE L'ÊTRE - Tous droits réservés











136 vues

Comments


bottom of page